Bafoussam centre
Carrefour Total
Marché de Bafoussam
Previous Next Play Pause
Bafoussam centre
Carrefour Total
Marché de Bafoussam
Thursday 27 avril 2017

Nos partenaires

   
   

La météo

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
19
Semaine :
122
Mois :
856
Total :
19129
Il y a 3 utilisateurs en ligne
-
3 invités

Histoire de la Commune

 

Sur le plan historique, il  ressort de l’opuscule « Keh Ngouong Fussep : La constitution de Bafoussam » de Sa majesté Njitack Ngompé Pelé, Edition COGNITO, septembre 2008 l’histoire suivante :
Comme  la plupart des autres groupements de l’ouest du Cameroun, les Bafoussam sont originaires de la plaine Tikar, plus précisément de la partie Sud des monts Mbam, où ils se rassemblèrent autour d’un chef vers les années 1200 ; puis ensuite migrèrent tout d’abord vers une localité nommée Foussan en pays Bamoun sous la conduite du chef Ta’a Teh Ngouong. Ensuite, sous la pression migratoire, ils traversèrent le Noun (rivière frontière entre le pays Bamoun et le pays Bamiléké), pour s’installer à « Mepen’Pen ». 

 

Sous la pression des envahisseurs Peuls qui faisaient rage pour islamiser la région vers le 17ème siècle, les Bafoussam allaient connaître plusieurs migrations allant de Kassap à Fankou puis à Houa dans Bandjoun, Katchuet, Famtchuet et Famcep.
C’est après plusieurs décennies de migrations que le chef Tagheu décida d’installer le siège du Ngouong Fussep (royaume Bafoussam) à Hiala, son emplacement actuel.

Originellement, Bafoussam s’écrit en dialecte Bafoussam « Pe Foussan » ou « Pe Fussep » qui signifie littéralement « les gens de …… ». Au fil du temps, « Pe » s’est transformé en « Ba » tout en conservant la même signification.
A l’heure arrivée, les occidentaux ont uni les deux éléments sonores Pe et Foussan pour faire Bafoussam.

Une autre source cependant avance que Bafoussam est « une mauvaise occidentalisation » de Fuh Sep signifiant « qu’on gagne plus en vendant en détail qu’en gros ». D’après cette version, les Bafoussam seraient un peuple qui achetait en gros pour revendre en détail ou qui vendaient en détail en mesurant dans de petits paniers. Fuh ici voulant dire mesurer et Sap ou Sep qui signifie bénéfice ou trésor, symboliser par le petit panier dans lequel on vendait en détail. Pefuhssap ou Pefuhssep veut dire « ceux qui ont découvert que le bénéfice (trésor) se trouve dans la vente en détail ».
Après la traversée du Noun au départ de Fussan, ils ont trouvé des terres fertiles contenant beaucoup de trésor d’où Woussam : trésor dont ils n’ont pas tirés tous les bénéfices. 


On note tout de même que les deux sources d’informations sur l’origine du nom Bafoussam ne sont pas contradictoires et on peut dire sans risque de se tromper que les Bafoussam sont parti de leur lieu d’habitation depuis le pays Bamoun avec leur nom puisqu’ils y pratiquaient déjà le commerce en détail à l’aide des petits paniers.


Bafoussam est un groupement composé de 07 villages (Bamendzi, Banengo, Ndiangdam, Ndiangsouoh, Ndiangbou, Toukouop,  Ngoueng et Banengo ville B) comptant 46 quartiers ou sous villages.


Données démographiques : Populations

La commune d’Arrondissement de Bafoussam 1er d’après les résultats du 3ème RGPH publiés par le BUCREP en 2005, a une population cosmopolite estimée à environ 98 339 habitants vivants en zones rurale et urbaine. La répartition par sexe fait ressortir 47794 Hommes contre 50545 Femmes.
Sur la base du taux de croissance annuel de 2,085%, l’on peut aujourd’hui estimer la population de la commune de Bafoussam 1er à 103 284 âmes dont 50 264 Hommes et 53020 Femmes. L’espace urbain compte 93 505 âmes dont 45 572 Hommes et 47 933 Femmes. La formule d’estimation suivante a été utilisée :
Population de 2013= population de 2005 x (1+r)t r étant le taux d’accroissement annuel estimé en 2011.


Ethnies

Étant donné le caractère cosmopolite de l’espace urbain, on y rencontre la majorité des ethnies du Cameroun même si par ailleurs on note la présence d’une majorité relative des populations dites autochtones dans la zone rurale. Ces majorités autochtones sont essentiellement des Bamilékés. La cohabitation de toutes ces populations est harmonieuse.


Religion

Dans  l’espace géographique de la Commune où cohabitent des populations cosmopolites, on y dénombre aussi de nombreuses obédiences religieuses dont les chrétiens et les musulmans ainsi que des animistes et traditionnalistes.